Please include attribution to Sharing&Teaching with this graphic.

vendredi 24 novembre 2017

Une pure merveille !!!!


Ce roman, autopsie d'un coeur amoureux, de Karine Haulin, qui m'a été proposé en SP m'a émerveillée : il traite d'un sujet difficile, qui nous touche forcément (car il parle avant tout de la vie et de ce qui en fait la beauté, l'amour) que l'on ait connu ce type de déceptions ou non. Le texte est superbe, d'une douceur (pourtant dans l'amertume et dans la tristesse infinie), d'une poésie toujours renouvelée et d'une vérité si touchante ! Merci beaucoup de m'avoir fait réfléchir (mon but premier lorsque je lis un ouvrage), de m'avoir touchée par votre style et vos mots si justes, de partager ce petit bijou avec nous !
'
Quelque chose se délite à l'intérieur de moi. Implosion muette. J'écoute le bruit sourd du fracas opérer. Le vide m'appelle, m'attire à lui, me retient. A l'abri pourtant dans cette obscure cavité où rien ne compte puisque rien n'existe plus.
Loin de l'extérieur, loin de ses considérations sans fin, loin de sa course quotidienne. Loin de tout, je m'abandonne désormais au rien. Sans forme, sans contour, sans éclat, il est néanmoins accueillant, presque rassurant. In ne me demande aucune tricherie. Il m'accepte telle que je suis. Il est ma nouvelle demeure. Je ne parle plus. Je ne pense plus. Je ne vois plus. Je ne sens plus?
Je ne m'aime plus.

L'histoire et les personnages sont vrais, touchants, intéressants (peu comuns) et sont du jour au lendemain transformés par le rejet mais aussi la mort et ce sujet est également traité de façon très pudique et très réaliste. Merci encore !

Aujourd'hui tu es la cause de ces maux et la seule personne à laquelle je ne peux plus me confier. c'est peut-être ça le plus difficile : ne plus pouvoir te confier mes larmes.


mercredi 22 novembre 2017

Très belle traduction de Gilgamesh (Aurélien Clause - Editions Synchronique)


Très joli objet : le format de poche est extrêmement pratique et superbement illustré. L'introduction est fascinante et propose au lecteur moins averti le contexte de ce mythe fondateur. Il s'agit d'une "version" plutôt que d'une "traduction" (pour citer Stephen Mitchell (traducteur) et de "rendre son souffle" à la littérature grâce à l'alexandrin (Aurélien Clause, traducteur). Il s'agit bien d'un mythe mais aussi, il ne fallait pas l'oublier, d'un œuvre littéraire et c'est certainement la raison pour laquelle j'apprécie tellement cette version de Gilgamesh : son écriture, qui mêle la poésie et une langue contemporaine :
"A minuit, il s'éveille en sursaut et s'écrie :
"Quoi ? Qu'était-ce, à l'instant ? M'as-tu touché mon frère ?
Ou était-ce un esprit qui a frôlé ma peau ?
Pourquoi ai-je si froid, et frissonne de peur ?
Enkidu, mon ami, j'ai fait un autre rêve,
Qui surpasse en horreur ceux des dernières nuits.
J'ai vu un aigle atroce au faciès de lion,
Il a plongé sur moi comme un nuage sombre,
La face grimaçante, et sa gueule crachait
Des colonnes de feu. Soudain, j'ai vu un homme
A mes côtés. Il brillait comme un immortel.
Il saisit la chimère et lui brisa les ailes,
Puis lui tordit le cou et la jeta au sol.
Dis-le moi, Enkidu -- que signifie ce rêve ? "
L'intérêt de mettre en poésie actuelle permet de sensibiliser le lecteur d'aujourd'hui même si le texte d'origine, à l'état brut, est un véritable choc, souvent énigmatique, ce qui fait son charme.

Je recommande vivement ce superbe texte, riche de symboles, de comparaisons et d'enseignements toujours aussi pertinents !

lundi 13 novembre 2017

Participation aux matchs de la rentrée littéraire 2018: Comment vivre en héros ? Fabrice Humbert.


Comment vivre en héros ?
Un roman dont le titre est une question, ce n’est pas courant. Soit la réponse est dans le texte, soit, c’est au lecteur de la trouver. Fabrice Humbert a gagné le pari de nous faire réfléchir sur le mythe du héros à travers un héros – en fait, plutôt le personnage principal, ne mélangeons pas tout !- peu héroïque en fin de compte ! Professeur, mais pas ce professeur passionnant, en quête de projets ambitieux, non, un professeur médiocre, à la scolarité médiocre, qui, malgré un prénom qui le prédestinait à l’héroïsme, malgré une enfance baignée dans cette notion éprouvée par un père héros de la résistance, ne sera jamais ce héros qu’il rêve d’incarner ! En effet, à la suite d’un acte de totale lâcheté selon lui et son père en tout cas, il va, toute sa vie, essayer de dépasser ce jugement et va même, en 38 secondes, changer de vie, en sauvant la princesse en danger, qu’il épousera dans la foulée. Rédemption ? Non, même pas, car il ne sera jamais satisfait de sa vie et le cercle vicieux de ce besoin tout-puissant et maladif d’héroïsme, d’abord ressenti par son père, qui par un acte manqué, ne s’acceptera jamais, puis lui-même et finalement son fils, qui ne supportera même pas sa vie… Ce qui semble véritablement être au cœur de Comment vivre en héros ? est bien plus profond que le simple mythe du héros, mais touche plus que tout aux mythes de l’éternel retour et de Sisyphe ainsi qu’à l’absurde tel que Camus l’a analysé et décrit : ce livre est en fait très proche, à certains niveaux, de L’étranger, de Hamlet aussi, dans sa révolte, dans son analyse de ce qui fait de nous des héros ou pas. Il n’y a qu’à penser à Jean Moulin, à Alexandre, à Gengis khan, et à tant d’autres ! En fin de compte le véritable héros c’est Bouli qui jusqu’à la mort va, malgré le danger, se poser en héros qui se défend : sa mort même correspond à sa façon de vivre et souligne l’importance pour lui de ne pas être simplement ordinaire…
#CommentVivreEnHéros #FabriceHumbert #MRL17 #PriceMinister #lecture #découverte #CritiqueLittéraire #Bookstagram @priceministerrakuten @editions_gallimard @fabrice_humbert #RentréeLitteraire #Instabook

Et vous, qu'en avez-vous pensé ?

Sortie de La musique adoucit les moeurs : J - 1


Bonjour à tous,
Mon mari et moi sortons en auto-édition notre premier ouvrage de fiction, un recueil de nouvelles.
Voici sa Page Booklaunch, son Padlet (on ne se refait pas !), sa Page Facebook et sa toute première critique !



... sans oublier son teaser !